Dojo Kun

2 Déc 2015 | | Laisser un commentaire

J’ai participé il y a quelques années à un cours instructeurs animé par Naka Tatsuya sensei (1) de la Japan Karate Association HQ lors d’un stage parisien. A cette occasion, sensei a abordé le thème du dojo kun (2). Qu’est-ce à dire ?

Des instructeurs seniors de la JKA ont développé le dojo kun, que tout étudiant à la JKA s’engage à avoir en mémoire. A chaque séance d’entraînement au dojo (3), les étudiants se mettent à genoux au moment du salut dans la position seiza (4) et répètent à haute voix, après le sampai (5), les cinq préceptes énumérés ci-dessous. Ce processus rappelle aux élèves la bonne attitude, l’état d’esprit et les vertus qu’ils doivent chercher à obtenir à la fois dans le dojo et à l’extérieur.

DOJO KUN

● Cherchez la perfection du caractère
● Soyez fidèles
● Soyez constants dans l’effort
● Respectez les autres
● Retenez toute conduite violente

Ce jour là, Naka sensei a expliqué que la première phrase du dojo kun symbolise l’atteinte d’un but ultime que se fixe le pratiquant de karaté-do (6), objectif mesurable par les résultats obtenus dans la recherche des quatre préceptes suivants. Je trouve une similitude entre la recherche de la perfection du caractère et le kiai (7). Ce cri, poussé par les pratiquants d’arts martiaux, matérialise l’instant où plusieurs dimensions : la force, la vitesse, la précision, la distance, le rythme se concentrent en un point spatio-temporel, appelé kime (8) en japonais, dans le but d’atteindre l’efficacité maximale de la technique lorsque l’esprit l’a décidé. C’est à travers la connaissance de soi et la tolérance que le karatéka (9) atteint la perfection du caractère. Se connaître c’est être conscient de ce que l’on est dans ses relations. Je vais tenter de le démontrer en développant chacun des quatre autres préceptes afin de corroborer les propos tenus par Naka sensei sans trahir sa pensée.

Que veut dire « Soyez fidèles » ? Est-ce « Soyez fidèles à votre femme ou à votre compagne ? » ou « soyez fidèle à votre employeur » ou encore « Soyez fidèles à votre école de Karaté-do » ? D’après Naka sensei cette phrase signifie « Soyez fidèles à vos engagements ». Tenir ses engagements relève de la responsabilité personnelle qui est l’un des principaux éléments de la connaissance de soi. Dans le Tome 1 de son livre intitulé « L’intelligence émotionnelle » le psychologue américain Daniel Goleman écrit : [Il est primordial d’assumer la responsabilité de ses décisions et de ses actions, et de respecter ses engagements.] « Soyez fidèles » peut-être compris comme « Respectez vos engagements ». Il apparaît ici la notion de respect à laquelle il est clairement fait allusion dans le dojo kun : « Respectez les autres », phrase dont je creuserai le sens un peu plus loin dans l’article. Lors de ce cours instructeurs qui m’a interpellé par sa profondeur d’esprit, Naka sensei a particulièrement insisté sur la signification de « Soyez fidèles ». Pour lui, la fidélité est une qualité importante au point d’avoir adopté la devise suivante : « Le karaté-do rend l’amitié fidèle ». La fidélité en amitié est une qualité qui lui tient particulièrement à cœur et dans le mot « fidélité » j’entends battre le mot « constance ».

La phrase suivante, « Soyez constant dans l’effort » peut être interprétée comme « Entraînez-vous rigoureusement ». Ce conseil prodigué par les anciens karatéka n’est pas spécifique à la pratique du karaté-do. Daniel Goleman écrit dans « L’intelligence émotionnelle » : [Des études effectuées sur des athlètes olympiques, de grands musiciens et des joueurs d’échecs de haut niveau montrent que leur point commun est leur aptitude à se motiver eux-mêmes pour s’astreindre à un entraînement rigoureux.] Il écrit également : [Ce qui semble distinguer les membres du peloton de tête de ceux qui possèdent des dispositions en gros équivalentes, c’est leur capacité à persévérer pendant des années et depuis leur plus jeune âge dans une pratique systématique et difficile. Et cette ténacité repose avant tout sur certains traits psychologiques : l’enthousiasme et la persévérance face aux déconvenues.]
Le sourire légendaire de Naka sensei traduit un sentiment de plénitude que lui procure l’exercice au quotidien de son métier de professeur de karaté-do depuis son plus jeune âge. Il se dégage de lui une impression de facilité et de justesse donnant l’apparence que son corps et son esprit ne font qu’un. Une beauté naturelle dans sa pratique du karaté-do, dans son langage gestuel et parlé qui engendre un respect inconditionnel.

« Respectez les autres » c’est d’abord commencer par se respecter, un tel comportement contribue pleinement à avoir une bonne estime de soi. Comme l’indique le psychologue Nathaniel Branden dans son livre « l’estime de soi » : [Plus notre estime de soi est élevée, plus nous sommes enclins à traiter les autres avec respect, bienveillance, bonne volonté et équité – puisque nous ne les percevons pas comme étant une menace, et puisque le respect de soi est le fondement du respect des autres.] Une bonne estime de soi permet de mieux s’affirmer et au final donne plus confiance en soi ce qui augmente encore notre estime de soi. L’affirmation de soi est la faculté de dire sans violence ce qu’on pense, ce qu’on veut et ce qu’on ressent, tout en respectant ce que l’autre pense, veut et ressent. Le manque de respect qu’une personne nous témoigne est une atteinte à notre besoin fondamental d’identité. Notre réponse la plus fréquente prend la forme d’une réaction violente de notre part vis-à-vis de cet individu. Notre comportement violent est en réalité un réflexe d’auto-défense, de préparation au combat verbal ou physique, qui prend sa source dans une émotion bien connue de la plupart des êtres humains : la colère.

Conscient du danger de vivre sous l’emprise de ses pulsions, les anciens nous disent : « Retenez toute conduite violente ». Le contrôle de nos émotions, appelé aussi la maîtrise de soi, est la base de tout accomplissement d’après Daniel Goleman qui écrit dans « L’intelligence émotionnelle Tome 1 » : [Il existe un autre mot pour désigner l’intelligence émotionnelle : le caractère.] [Pas de caractère sans autodiscipline ; comme l’on fait remarquer les philosophes depuis Aristote, la vie vertueuse est fondée sur la maîtrise de soi.] A propos de l’éducation du caractère, le psychologue du développement Thomas Lickona affirme : [Nous devons être maîtres de nous-mêmes – de nos appétits, de nos passions –pour être justes envers les autres.] [Pour cela, la volonté doit placer les émotions sous le contrôle de la raison.] Ce n’est pas l’esprit rationnel qui décide de nos émotions mais il contrôle nos réactions ce qui nous permet d’entretenir nos relations aux autres et l’amitié tant importante aux yeux de Naka sensei.

Comme l’a résumé Thomas Lickona en 1991 : [Il existe des valeurs universelles, qui transcendent les cultures et les religions ; il existe des qualités humaines qui sont bonnes absolument, des excellences morales, qui ont toujours été reconnues comme telles et le seront toujours, la modération ou contrôle de soi, par exemple, …] J’ai constaté, en m’attardant sur la signification du dojo kun, que la phrase la plus importante, comme l’a signifié Naka sensei, est effectivement « Soyez fidèle ». Etre fidèle c’est être constant dans ses sentiments et ses affections (« Soyez constants… ») et c’est également respecter ses engagements (« Respectez… »). Le respect bafoué engendre la colère qui à son tour nous fait perdre notre contrôle (« Retenez toute conduite violente ») et altère nos amitiés. L’école de karaté-do JKA est avant tout une école de la vie. Le karatéka imprégné des vertus de fidélité, constance, respect et gestion de ses émotions a une meilleure connaissance de lui-même et atteint ainsi un état de sagesse et de maturité (« Cherchez la perfection du caractère ») faisant de lui un être humain complet et rayonnant de beauté.

(1) sensei : dans les arts martiaux, le professeur, le maître.
(2) dojo kun : les préceptes du dojo.
(3) dojo : salle où se pratiquent les arts martiaux. Le terme dojo est un mot d’origine japonaise qui désigne par le caractère jo le lieu et par le caractère do la voie et donc par définition le lieu ou l’on étudie la voie.
(4) seiza : position à genoux japonaise.
(5) sampai : élève le plus gradé et le plus ancien.
(6) karaté-do : kara signifie le vide, plus précisément la vacuité au sens bouddhique du terme et te la main. Do signifiant la voie, karaté-do peut être traduit par « la voie de la main et du vide ».
(7) kiai : mot d’origine japonaise signifiant « union des énergies ». Ki désigne l’énergie et ai l’union. Cri offensif puissant et explosif à usage martial.
(8) kime : focalisation mentale et physique décisive à l’instant du transfert d’énergie lors du contact avec l’adversaire ou la cible.
(9) karateka : personne qui pratique le karaté-do.

Posted in: Non définie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *