La réalité réelle absolue

8 Nov 2015 | | Laisser un commentaire

Face ou profil ? Source

Pour ce premier article, je voudrais partager avec vous une expérience personnelle qui m’est arrivée il y a maintenant trois ans. C’était au tout début de ma formation de coach à Paris 8, au moment où chaque stagiaire de la promotion devait trouver au moins quatre coachés à accompagner chacun sur une dizaine de séances. Cette période de recherche des premiers clients a fait naître chez moi, à l’époque, des interrogations du type : « Va-t-il me choisir ? » « Vais-je être à la hauteur ? » « Comment vais-je pouvoir l’accompagner alors que je suis en formation ? » etc.

Après un entretien téléphonique de prise de contact, j’ai obtenu auprès de ma première coachée potentielle un rendez-vous afin qu’elle m’expose plus en détails sa problématique. Pour information, cette première rencontre permet au client d’exprimer sa demande. A l’issue de cet entretien, les deux parties acceptent, ou pas, d’avancer ensemble dans un processus de coaching dont la réussite est basée sur l’alliance, c’est-à-dire la confiance mutuelle. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai appris, par personne interposée, que mon ex-future première coachée avait choisi un autre « bébé coach » !

Mon ego en a pris un coup et voici un extrait du dialogue intérieur que j’ai eu à la suite de ma déconvenue : « Je ne comprends pas, comment peut-elle ne pas me choisir alors que de mon côté j’étais partant pour l’accompagner ? » « Elle ne sait pas ce qu’elle perd en choisissant un autre coach ! » etc. Bien que les intervenants de la formation aient mis l’accent sur le fait que le coach devait d’abord travailler sur ses propres croyances ainsi que sur la force de l’ego, j’ai mis quelques jours à accepter la décision de ma coachée de ne pas travailler avec moi. Avec du recul, je me suis dit : « Je n’ai peut-être pas été rassurant », « elle a préféré travailler avec un coach femme », « c’est mieux ainsi car je n’aurais peut-être pas été capable de l’accompagner correctement et peut-être qu’elle l’a ressenti. »…

Un jour, en regardant le jeu télévisé « Tout le monde veut prendre sa place » j’ai repensé à ma coachée. A l’intention de ceux qui ne connaissent pas ce divertissement, je précise que six candidats convoitent la place du champion dans une première manche, sachant qu’il n’y a que quatre places en deuxième partie de jeu. Ceux qui ont atteints les plus hauts scores sont automatiquement sélectionnés. Lorsque plusieurs candidats font un résultat identique, le champion est amené à éliminer une, voir deux personnes. Ce jour là, deux candidats étaient en compétition pour la quatrième place et le champion en a gardé un seul. A cet instant précis, j’ai ressenti le désarroi de l’autre candidat. Son amour propre a été mis à rude épreuve.

Quel est l’intérêt du champion en considérant les choses de son point de vue ? Lequel des deux candidats doit-il conserver pour la suite du jeu ? Il est évident que le champion doit se débarrasser de celui qui a le plus de chance de prendre sa place, en l’occurrence celui qui parait être le plus cultivé et donc le plus redoutable. En prenant du recul et en regardant la situation du côté du champion, le malheureux candidat a certainement pu rehausser son « estime de soi ».

Et si mon expérience de jeune coach « éliminé lors de la première manche » signifiait que ma coachée a senti que le coaching pouvait fonctionner ? Et si elle avait perçu qu’elle aurait été amenée à changer ? Au fond d’elle, souhaitait-elle vraiment ce changement ? A cette dernière interrogation, mon ressenti me fait dire que « non ». Toutes les questions que je me suis posées ne sont que des interprétations de ma part que mon cerveau a certainement élaborées afin de rassurer mon ego.

En réalité, je ne suis sûr de rien et comme le disait Epictète : « ce ne sont pas les choses elles-mêmes qui nous troublent mais l’opinion qu’elles nous en inspirent ». Depuis, je travaille avec mon superviseur tous les obstacles, toutes les frustrations, petites et grandes, que je rencontre lors de l’exercice de ce passionnant métier de coach.

Posted in: Non définie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *